Je réalise régulièrement des migrations de blogs, notamment de Blogger vers WordPress. Le dernier en date, était d’ailleurs celui de Clémentine de Paris Grenoble. Quand on a un blog depuis longtemps sur une plateforme comme Blogger, une migration peut paraître inquiétante… Et ce n’est pas complètement faux ! Migrer son blog n’est absolument pas une démarche anodine. Voici les principales questions qu’il faut se poser avant d’entamer un processus comme celui-ci.

Est-ce que j’accepte de débourser un peu d’argent dans cette migration ?

Tant qu’à engager un processus de migration, autant se tourner directement vers une plateforme complète, à l’image de WordPress.org. En effet, migrer son blog de Blogger vers WordPress.com représente à mon sens peu d’intérêt. Vous risquez en effet d’être rapidement confronté(e)s aux mêmes limites que vous aviez sur Blogger ou Canalblog par exemple.

WordPress.org est le CMS le plus complet à mes yeux. Pour avoir un blog sur cette plateforme, vous devez au préalable acheter un nom de domaine et un hébergement chez une société d’hébergement Web.

1and1 et OVH sont les hébergeurs les plus connus sur le marché. Personnellement, je conseille toujours 1and1 car je trouve leur service client très correct par rapport à OVH.

Ainsi, pour une migration sur WordPress.org, vous devez accepter de débourser environ 20€ ttc/an pour l’achat d’un nom de domaine et d’un hébergement.

Est-ce que je concède de passer du temps sur mon blog ?

Tout d’abord, il est très important de comprendre qu’une migration n’est jamais parfaite. En effet, la récupération de vos données n’est rien d’autre qu’une sorte de copié/collé accéléré. Pour migrer un blog vers WordPress, on utilise généralement des extensions d’importation automatique. Pour Blogger, vous avez par exemple l’extension Importateur Blogger.

Prévoir d'éditer le style des articles

Ainsi, après un long processus d’importation, vous retrouverez vos articles, commentaires et pages sur votre nouveau blog. Mais le travail ne fait que commencer ! Car cette migration importe également le style de vos articles (couleurs, alignements, positionnement des images internes, etc). Aussi il faut prévoir du temps pour faire un brin de nettoyage sur vos articles, afin qu’ils soient bien en phase avec votre design sur WordPress.

Récupérer les images

Pour certaines migrations entre plateformes, les images ne sont pas directement importées dans la bibliothèque des médias de WordPress. Elles restent attachées à l’ancienne plateforme, et apparaissent sur le nouveau blog uniquement parce qu’elles restent hébergées sur l’ancien. En résumé, si vous supprimez votre ancien blog, vos photos n’apparaîtront plus sur le nouveau. Il convient donc de mettre en place un second processus de migration destiné cette fois aux images. Pour passer de Blogger vers WordPress, vous devez par exemple utiliser l’extension Blogger Image Import pour importer vos images Blogger dans votre bibliothèque des médias.

Réorganiser les catégories et étiquettes

Sur la plupart des plateformes de blogs gratuites, vous avez un seul système pour catégoriser vos articles. Sur Blogger, ce sont les libellés (tags). Lorsque vous importez votre blog sur WordPress, vous vous retrouver alors avec une multitude de libellés automatiquement considérés comme des catégories. Or sur WordPress, il est possible d’utiliser deux moyens pour catégoriser ses articles : les catégories et les étiquettes. Vous me voyez venir : il faut là aussi faire un grand nettoyage et ne pas laisser vos milliers de libellés comme des catégories ! Une extension permet de vous aider dans cette démarche : Categories to tags convert.

Est-ce que je me résigne à reconstruire mon référencement ?

Engager un processus de migration a forcément un impact sur le référencement de votre blog. Cette impact est effectivement moins important si vous conservez le même nom de domaine. Dans le cas où le nom de domaine est différent, il existe des astuces pour limiter la perte de trafic, mais il faut se rendre à l’évidence : il faudra reconstruire ce référencement grâce à des redirections.

Modifier la structure des permaliens

Les permaliens correspondent notamment aux URL de vos pages et articles que vous aviez sur votre blog. En migrant d’une plateforme à une autre, la structure des permaliens peut être changée automatiquement. Il est alors très important de vérifier et éventuellement de modifier cette nouvelle structure, afin qu’elle soit rigoureusement identique à ce qu’elle était sur l’ancien blog. Vous limitez ainsi une perte de trafic importante, et ce seulement en quelques clics ! 

Mettre en place des redirections

L’idée étant qu’en visitant votre ancien blog, les visiteurs soient directement redirigés vers le nouveau. Suivant les plateformes, vous pouvez mettre en place des redirections plus ou moins efficaces. Avec Blogger, je suggère l’extension Blogger 301 Redirect qui permet à la fois de rediriger l’ancienne page d’accueil vers la nouvelle, mais qui redirige également automatiquement les articles d’un blog à l’autre.

Éviter la fameuse page introuvable

Quand une redirection n’est pas effective, il existe une extension magique qui permet de faire le lien entre les articles de l’ancienne version du blog vers la nouvelle. Celle-ci fonctionne grâce aux mots clés utilisés dans l’URL, et propose automatiquement à l’utilisateur l’article se rapprochant le plus de celui recherché. Cette extension, c’est Permalink Finder.

En conclusion, une migration demande du temps, de l’énergie et à mon sens un peu d’investissement financier. En effet, tant qu’à migrer son blog, je considère qu’il est préférable de passer directement sur la version payante de WordPress. Si il est probable de perdre un peu de son référencement, WordPress permettra par la suite de développer bien plus sereinement et efficacement son blog, notamment grâce aux nombreuses extensions permettant une rédaction efficace en SEO.

Dans le même style
3 commentaires
  • sophie
    Répondre

    Voilà 5 ans que je me pose la question ! :D
    Je suis chez wordpress.com depuis 5 ans, avec un nom de domaine enregistré chez OVH.
    Je sais le risque : si wordpress.com décide de fermer, adieu mon blog.
    Mais, je n’arrive pas à passer le pont car je trouve qu’il est tellement facile de gérer le blog sur wordpress.com sans se soucier d’éventuels bugs.

    • Elsa
      Répondre

      Effectivement, dépendre d’un système entièrement gratuit expose à ce type de problème. Même si on peut raisonnablement penser que wordpress.com ne fermera pas dans les prochains mois ! Personnellement, je vois très rarement des bugs importants sur la version payante de wordpress.org. Bien souvent, cela provient d’un oubli de mises à jour, ou de l’installation d’extensions trop datées. Donc si on est prudent.e et assidu.e, il y a peu de chances de rencontrer des déconvenues !

      • sophie
        Répondre

        Merci pour ta réponse.
        Je me pose beaucoup de questions au niveau référencement avec wordpress.org, avec wordpress.com j’ai l’impression de ne rien avoir à faire, que tout est assez automatisé; Je crains de perdre au niveau référencement avec wordpress.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Besoin d’un design de blog personnalisé et à votre image ?

Tapez votre recherche puis appuyez sur la touche Entrée